Carole et Joachim disent merci !!!

Oh oui !!! Nous avons une grande envie de dire merci, merci à nos petits enquêteurs qui ont fait de cette journée une histoire extraordinaire qui nourrira nos souvenirs.


9 h 45 : Nos premiers enquêteurs arrivent en se demandant ce qui allait se passer durant cette journée. Les premiers éclats de rires n’ont pas tardé à venir. Notre première aventurière n’a pas manqué de nous faire une blague sur le fait que nos gilets à nous sont bleus et pas jaunes comme dans les écoles. Alors qu’un autre petit curieux nous a demandé pourquoi il devrait le porter. Nous lui avons donc expliqué que cela nous permettait de distinguer nos enfants de tous les autres que nous croiserions et que ne nous connaissant pas au petit matin, nous voulions avoir certes le bon nombre

d’enfants, mais surtout les bons enfants. Nous avons éclaté de rire ensemble et il a lancé un : pas bête !!! Nous avons donc fait connaissance et équipé tout le monde d’un gilet et d’une étiquette. Une fois les règles de sécurité explicitées, nous avons pris le départ vers notre première destination. Je leur ai expliqué que je marchais toujours à l’envers et que je comptais sur eux pour me prévenir en criant "Eléphant !" dès qu’un obstacle arriverait derrière moi. Ils ont pris leur rôle à cœur et j’ai été téléguidée toute la journée par mes nouveaux amis.

Une fois dans le métro, Joachim et moi avons expliqué à nos acolytes ce que nous allions faire. Un tableau de Claude Monet est exceptionnellement exposé au 104 dans le plus grand secret et connaissant tous les deux le commissaire de l’exposition, il nous offre la chance incroyable de pouvoir aller l’admirer.

Là nous leurs montrons des images du tableau et nous leur parlons du 104. Les petits sont fascinés et les grands cherchent comment nous allons faire basculer l’histoire. Nous, nous sommes aux anges, notre journée tant préparée prend forme. Et leurs sourires sont notre plus belle

victoire. Nous sortons de la station et alors que je me mets à vouloir fédérer le groupe en chantant, tout le groupe se met d’accord sur une chose, Carole ne sait pas chanter !!! Et voilà le groupe formé. Nous continuons le chemin entre éclats de rire et interrogations sur ce que nous allons vivre.


Arrivés au 104, nous leur expliquons que nous entrons dans un lieu de culture, et là, nous passons devant un cours de Tai chi géant et là, pas un bruit ! Les enfants ébahis passent devant dans le plus grand silence. Nous les installons le long de la grande halle et pendant quelques minutes, ils ont eu la chance de pouvoir regarder des artistes répéter devant eux. Un break danseur, un jongleur, une troupe de danseurs. Les enfants étaient impressionnés. Quelques minutes passées, et nous avons pris la direction de l’endroit où est exposé le tableau. Et oh ! surprise, nous sommes tombés sur une scène de crime !


Nos petits explorateurs se sont jetés sur la scène de crime émerveillés. Les grands ont lâché un "on le savait qu’il allait être volé" et un "et l’enquête commence !!!" J’ai reçu un appel de l’inspecteur Barnabé qui m’annonça alors qu’il avait dû quitter la scène de crime pour se rendre au chevet de sa chatte qui allait mettre bas. Il nous supplia alors de mener l’enquête pour lui. Nous avons alors distribué du matériel aux enfants pour observer et relever les indices.


Ils se jetèrent sur la scène de crime et les indices n’eurent bientôt plus aucun secret pour eux. Ils trouvèrent un plan du Louvre et ils prirent la décision de s’y rendre pour mener l’enquête. Et sur le parcours, les enfants nous ont surpassé en cherchant des empreintes sur le chemin. Ainsi, il y avait des traces de pas que nous suivions, des emballages qui devaient venir du tableau.


Là, sous les arbres, nous étions complètement surexcités par le lancement de cette aventure !!! Cela dit, nos détectives avaient faim et il allait bientôt falloir les nourrir si nous voulions éviter une rebellion en règle. Joachim et moi avons proposé aux enfants de tous manger mais ils n’étaient absolument pas d’accord. Alors sortis du métro, suite à notre débrief d’équipe, Joachim a proposé 2 endroits différents aux enfants pour le pique-nique. Ils ont pris leur décision et nous avons pris le temps de nous restaurer sur les marches devant le Louvre !!! Les éclats de rires étaient parmi nous. Des combats de boxe entre une animatrice appelée Carole et les pigeons qui venaient ont mis l’ambiance pendant que Joachim tentait de rester sérieux. Au final, les pigeons ont gagné et nous avons quitté les lieux pour continuer notre enquête équipés de carnets et de stylos.



A l’approche de la pyramide, les yeux s’illuminent, les wahou ébahis nous récompensent tellement.


Arrivés dans les lieux, ils se sont mis à mener des interrogatoires tout en étant éblouis par les lieux. Ils nous ont guidé sans ménagement et avec un grand esprit d’équipe. Certains ont parlé au groupe des peintures qu’ils voyaient, d’autres se sont interrogés et tous ont été impressionnés. Nous, nous avons été tellement heureux de les voir heureux et

tellement reconnaissants de les voir aussi respectueux des lieux et des règles. Ils ont fait de cette journée une expérience unique. Nous avons trouvé la salle des Monet et nous avons dû nous rendre à l’évidence que le tableau volé n’était pas au Louvre.

A ce moment-là, je reçois un appel de l’hopital qui avait pris en

charge la victime qui avait perdu connaissance pendant le vol. Le témoin venait de se réveiller et avait pu témoigner. Il a entendu parler du musée d’art moderne. Un dernier regard sur la beauté des lieux et nous voilà partis vers le musée d’art moderne malgré la fatigue qui venait nous titiller. Nous avons profité du trajet pour nous reposer. Nous avons fait le point sur l’enquête et les enfants sont tombés d’accord pour dire que le voleur nous avait volontairement mis sur une fausse piste pour nous retarder. Nous avons donc mis au point notre stratégie pour tenter de découvrir où était le tableau volé. Sur place, nous avons décidé de prendre un peu de temps pour nous détendre au pied de ce bâtiment absolument magnifique né pour l’exposition universelle de 1937.


Quand nous sommes rentrés dans le musée, les enfants furent impressionnés de ne pas faire la queue, ils étaient heureux d’être des VIP. Nous sommes entrés au cœur de l’exposition de Hartung. Les enfants qui étaient remontés sont restés interdit face à ce qu’ils voyaient. Nous cherchions le tableau d’un impressionniste et nous n’étions pas vraiment au bon endroit. Ils se sont exclamés que les toiles semblaient être celles d’un enfant de 6 ans. Joachim et moi étions quelque peu mal à l’aise, mais les enfants étaient fiers de faire la différence entre Monet et Hartung.

Alors nous avons souri et nous les avons suivi. Ils ont mené leur interrogatoire puis réponse après réponse, un conservateur est venu nous certifier qu'aucun tableau de Monet ne se trouvait dans les lieux. Les enfants étaient d’accords pour dire que le style du tableau recherché ne collait pas avec le lieu.


Nous étions décontenancés quand nous avons interrogé une passante qui nous a annoncé revenir du musée d’Orsay. Elle nous a assuré avoir vu plusieurs personnes accrocher ce tableau dans une salle au 5e étage du musée. Ni une ni deux, nous voilà partis vers le musée d’Orsay. Mais voilà, j’ai eu le malheur de sourire à un vigile en sortant et : …

Ils ont décidé que peut-être j’étais coupable du vol !!! Il a fallu que je me justifie pour qu’ils me laissent repartir. Ils sont sans pitié !!!

Chemin faisant, nous avons eu la chance de traverser des endroits fabuleux. Nous avons ri, nous nous sommes racontés des histoires, les enfants prenant le relais puisque les miennes ne faisaient pas assez peur !!! Pendant ce temps, Joachim prenait nos aventures en photo tel un paparazzi et certains enfants ont

voulu comprendre comment fonctionnait l’appareil. Nous sommes arrivés au musée d’Orsay en un tour de bus.


Entrés encore une fois en VIP, les enfants furent impressionnés par la beauté des lieux : si le musée n’était pas un musée, il faudrait le mettre dans un musée !!! Ne se laissant déconcentrer que quelques secondes, ils sont vite repartis de plus belle vers leur enquête. Et en seulement quelques secondes, ils sont arrivés à trouver l’étage puis très vite, ils ont trouvé le tableau !!!

Leur bonheur était communicatif et toutes les personnes de la salle semblaient heureux pour eux. Nous avons appelé l’inspecteur Barnabé

qui nous a remercié et qui nous a promis de venir procéder aux arrestations dans quelques minutes. Il nous a annoncé avoir eu 7 chatons. Nous avons donc compris que le musée d’Orsay était jaloux du succès du 104 et a voulu faire revenir le public. Nos enquêteurs sont chaleureusement remerciés par l’inspecteur et nous avons pris le chemin du retour afin de raconter nos aventures aux parents. Nous avons pris le temps de prendre un bon goûter et de débriefer de nos aventures. Nous avons attaqué Joachim pour savoir s’il avait reçu des cadeaux de l’inspecteur pour remerciement mais il est difficile à sonder et nous avons attendu l’arrivée des parents pour le savoir.

Le temps de se dire au revoir, un dernier jeu collectif et les parents ont récupéré leurs anges avec la tête remplie de souvenirs.

Alors oui, nous, Carole et Joachim, remercions nos fabuleux enquêteurs pour l’énergie, la joie, et cette petite partie d’eux qu’ils nous ont offert.


Nous sommes pressés de recommencer, vivement le 14 décembre !


15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Tél: 06 60 98 29 52‬

contact@lesyeuxquibrillent.com